Ou comment accomplir des miracles…

Souvent, pour ne pas dire toujours, les miracles ont lieu en dehors de notre zone de confort.

Mais c’est dur de sortir de sa zone de confort.

Dans un excellent livre que je vous recommande fortement,

LES 7 HABITUDES DES GENS QUI RÉALISENT TOUT CE QU’ILS ENTREPRENNENT Stephen R. Covey, nous dit qu’il vaut mieux agir dans notre cercle d’influence plutôt que dans notre cercle de préoccupations.

cercles concentriques - Thom WatsonLe cercle d’influence, comme son nom l’indique, concerne toutes les choses sur lesquelles nous avons de l’influence. Tous les domaines dans lesquels nous pouvons changer des choses.

Le cercle de préoccupation est tout ce qui peut nous préoccuper de près ou de loin, mais sur quoi nous n’avons pas du tout d’influence.

Nous sommes au centre du cercle d’influence et le cercle d’influence est à l’intérieur du cercle de préoccupation.

Sur l’image, vous êtes au centre du cercle bleu. Le cercle d’influence est le cercle bleu. Le cercle de préoccupation est la partie jaune du cercle jaune.

Si je prends un exemple : la pauvreté dans le monde.

Mon cercle d’influence : je vais aller rencontrer le SDF en bas de chez moi et parler avec lui pour comprendre sa situation et ensuite pouvoir agir le plus intelligemment possible.

Mon cercle de préoccupation : je reste dans mon canapé devant la télévision à me lamenter devant les images du journal télévisé qui me montrent la pauvreté du monde entier.

 

Plus on travaille à agir sur ce que nous sommes capables de faire, plus nous élargissons le cercle dans lequel nous avons de l’influence.

À l’opposé, le cercle de préoccupation est une frustration supplémentaire : en plus d’avoir conscience qu’on ne peut rien faire… on ne peut vraiment rien faire !

Selon Covey, « les proactifs concentrent leurs efforts sur le cercle d’influence. Ils travaillent aux faits sur lesquels ils ont un certain contrôle. Leur énergie est positive, elle a un effet démultiplicateur et élargit le cercle d’influence. »

 

Or pour élargir son cercle d’influence, il faut sortir de sa zone de confort Et pour sortir de sa zone de confort, il faut avoir confiance en soi. Il faut être sûr de ce que l’on peut faire. Il faut connaitre les capacités de son corps et de son esprit.

Je vous ai déjà donné, plus haut, une première référence de lecture qui vous aidera à développer cette confiance en soi.

Concernant les capacités physiques, deux choses vous permettront de les développer.

La première chose, c’est de faire une activité sportive.

Le sport a de nombreux effets bénéfiques. En particulier le fait d’être bien dans sa peau.

Une étude américaine (dont j’ai mis les références en bas d’article) a même établi l’exercice physique comme remède à la dépression. Le sport permet de prendre possession de son corps et de mettre en marche cette machine extraordinaire dont nous avons si peu conscience des multiples ressources et fonctionnalités.

 

Personnellement, après avoir fait beaucoup de sport, je continue de m’entretenir en pratiquant une activité physique régulière, mais je préconise un complément indispensable : les étirements et les exercices de respiration.

Pourquoi des étirements ?

Parce que les étirements se font dans le calme. Pendant les étirements, on est à l’écoute de soi-même. On comprend quels sont les mécanismes de son corps. On touche, on tend, on masse, on cherche les liens entre tel mouvement et telle tension. On appréhende bien les ressorts physiologiques de notre « maison pour la vie. »

 

Mais les étirements ne seraient rien sans une bonne respiration. La respiration permet un lâcher-prise. Elle permet de se concentrer sur un mécanisme inconscient et de le faire en pleine conscience. Or, près de 80 %, des gens ne savent pas respirer correctement. Si je demandais à un échantillon de personnes de prendre une aspiration, 8 personnes sur 10 aspireraient de l’air avec leur cage thoracique (en levant leurs épaules) alors qu’en fait, une bonne respiration se fait avec le ventre (c’est le nombril qui doit bouger et pas les épaules.) Faites le test et vous verrez.

 

Le secret pour sortir de sa-zone de confort BK https---www.flickr.com-photos-pictoquotes-20058689929Dans son livre LE CORPS A SES RAISONS, Thérèse Bertherat cite l’un de ses mentors : « Pour Mme Ehrenfried, la respiration est la base du corps harmonieux. Nous respirons à l’économie, disait-elle, “Comme le propriétaire d’un appartement de six pièces qui vivrait dans sa cuisine. ” »

Grâce à la respiration, vous arrivez à prendre conscience de beaucoup de choses dans votre corps. Une bonne respiration détend le diaphragme et a une action sur la colonne vertébrale. Donc cela participe à détendre le dos. J’expliquerai ce mécanisme dans un prochain article.

Bref, grâce à des étirements et une bonne respiration vous serez mieux dans votre corps et donc vous aurez davantage confiance en vous.

 

C’est grâce à ce surplus de confiance en vous que vous arriverez à sortir de votre zone de confort. Ensuite c’est un cercle vertueux. Vous vous rendez compte que cette première expérience hors de votre zone de confort était plus facile que prévu… Vous êtes prêt à recommencer. La machine est lancée… On ne peut plus vous arrêter… Vous allez (enfin) réaliser vos rêves !!!

 

Dans un autre article, je développe la théorie des petits pas pour sortir de sa zone de confort à son rythme.

 

Source :

Stephen R. Covey, LES 7 HABITUDES DES GENS QUI RÉALISENT TOUT CE QU’ILS ENTREPRENNENT, éd. First, p92

Le rôle bénéfique du sport sur la dépression :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0072460/

Thérèse Bertherat, LE CORPS A SES RAISONS, éd. Seuil, p49

 

A propos de l'auteur

Imaginez une plage de sable fin, des cocotier et une douce brise qui caresse votre peau. Vous êtes au bout du monde à Tahiti. Votre bungalow sur pilotis donne accès à la mer sur trois côtés et un cocktail de fruits frais vous attend sur la table. C'est dans ce pays de rêve que Rodolphe est né. Après une enfance heureuse à travers le monde (France, Djibouti et Madagascar) il fait ses études à Aix-en-Provence et réussit à 21 ans, le concours de Saint-Cyr. C'est là qu'il est formé par les plus grands athlètes du bataillon de Joinville. Il apprend la pédagogie sportive et l'art d'amener une section (30 personnes) à un niveau physique optimal. Il réussit avec brio ses différents stages militaires. Stage de survie en jungle. Stage en milieu désertique. Stage commando (il détient le plus haut diplôme: celui d'instructeur) Il est formé au corps à corps et détient le diplôme de moniteur des techniques d'intervention opérationnelles rapprochées. Formé à la gestion du stress, il a aussi été initié à la sophrologie. En dehors de la formation physique, il choisit de faire un mémoire de communication qu'il effectuera en Argentine à l'université Torquato di Tella. Après 12 ans à exercer le métier de soldat, il décide de se reconvertir et de monter son entreprise. Il vit actuellement à Tahiti et souhaite par le blog mes-etirements.com transmettre ce qu'il a appris au cours de sa carrière militaire. A l'ère du fitness à outrance, il se rend compte des ravages d'une culture du corps axée sur la performance. Dans les étirements qu'il conseille, il privilégie une véritable écoute de soi et une philosophie orientée sur l'ouverture d'esprit et la mobilité du corps par la souplesse et la respiration.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.